1. Définition de la notion d'agression

Sur le plan scientifique, l'agression désigne tout comportement physique ou verbal dirigé vers une personne avec l'intention de nuire. 
> L'agression renvoie à un comportement et non à une émotion.
> Le comportement agressif est toujours orienté vers une personne.
> L'agression se définit toujours par l'intention de nuire.

2. Les théories psychosociales de l'agression

a) La théorie de la frustration-agression (Dollard, Berkowitz)

Théorie d'inspiration freudienne, avec le concept de base de la frustration. 
Postulats :
> L'agression présupposerait toujours la présence de frustration, et la frustration provoquerait toujours l'agression.
Frustration : état psychologique qui résulte de l'impossibilité d'atteindre ses objectifs.
> L'intensité de l'agression serait proportionnelle à la frustration.
> L'expression de l'agression aurait un effet cathartique, libérateur.
> La cible privilégiée de l'agression est la source de la frustration. Cependant, en l'absence de cette source, le comportement agressif sera déplacé vers d'autres cibles, les boucs émissaires.
> L'agression peut être inhibée totalement ou partiellement par l'anticipation d'une punition.

Exemple : Si une personne est frustrée sur son lieu de travail par son supérieur hiérarchique, elle ne peut pas s'en prendre à ce supérieur (anticipation de punition) donc elle peut déplacer son comportement agressif sur ses collègues ou son entourage familial.

Cette théorie de la frustration-agression s'est rapidement avérée être trop simpliste pour rendre compte de la complexité du comportement agressif : elle ne fait pas appel à beaucoup de facteurs psychosociaux.
> La frustration ne peut en aucun cas être le seul facteur déterminant du comportement agressif. Des facteurs liés à l'environnement physique peuvent être source d'agressivité (chaleur, foule...) sans qu'il y ait forcément frustration à la base.
> Si la frustration peut favoriser des comportements agressifs, elle ne leur donne pas toujours lieu.

La théorie de la frustration-agression a été remaniée par Berkowitz : il explique dans quelles conditions la frustration aboutit à l'agression.
> La frustration incite à l'agression uniquement lorsqu'elle suscite une émotion de colère.
> La relation entre frustration et agression n'est pas linéaire puisqu'un taux important de frustration peut provoquer la résignation plutôt que la colère. La résignation ne provoque pas de comportement agressif.
> La frustration, même lorsqu'elle suscite de la colère, augmente la tendance à être agressif mais ne déclenche pas forcément ce comportement.

Les facteurs déclencheurs du comportement d'agression seraient liés à des facteurs environnementaux appelés Indices Externes Facilitateurs. Ces indices peuvent être liés aux personnes présentes (cibles possibles de l'agression), à la situation dans laquelle le sujet se trouve, aux objets présents.
Berkowitz vérifie sa théorie dans une série d'expériences célèbres, dans lesquelles il montre que la présence d'indices externes facilitateurs favorise le comportement agressif chez l'individu frustré.

Expérience
> Les participants doivent réaliser une tâche quelconque.
> Ils reçoivent ensuite peu ou beaucoup de chocs électriques, indépendamment de leur réussite à cette tâche.
> Ils doivent ensuite administrer des chocs.
> Pour la moitié des participants, des armes à feu sont visibles dans la pièce.

Résultats
> Les sujets frustrés infligent plus de chocs que les sujets non frustrés.
> Pour les sujets non frustrés, le nombre de chocs administrés est plus important lorsque des armes à feu se trouvent dans la pièce.

>>> La vue des armes à feu, en situation de frustration, favorise le comportement d'agression.
"Le doigt peut pousser la gâchette mais la gâchette peut entraîner le doigt."
Les armes ne sont pas seulement un moyen de violence mais elles peuvent aussi stimuler la violence.

Cette théorie n'explique cependant pas pourquoi, face à la frustration, on devient violent.

b) La théorie de l'apprentissage social (Bandura)

L'agression est un comportement socialement appris, au même titre que n'importe quel comportement.
Le comportement agressif est appris de deux façons :
> Il peut être appris directement (expérience personnelle) : un comportement est susceptible de se reproduire si l'on a été récompensé par ce comportement (conséquences positives).
> Il peut être appris indirectement, par observation puis imitation des modèles auxquels l'individu peut se référer.
Deux mécanismes d'apprentissage indirect de l'agression :
          > En observant un modèle qui manifeste un comportement agressif, l'individu prend tout simplement connaissance de ce type de comportement (acquisition de nouveaux comportements).
          > L'individu observe le comportement et ses conséquences pour le modèle. Si les conséquences sont positives, l'individu apprend que ce comportement peut lui être utile et aura tendance à l'imiter.

Pour vérifier la théorie de l'apprentissage de comportements agressifs par observation et imitation, Bandura fait une expérience auprès d'enfants :
> Un groupe d'enfants est confronté à un adulte qui se comporte de façon agressive envers une poupée.
> Un autre groupe d'enfants est confronté à un modèle pacifique, qui joue avec tous les jouets de la salle sans se préoccuper de la poupée.
> Le troisième groupe, groupe contrôle, n'est confronté à aucun modèle.
> On observe ensuite les enfants dans la même salle. Les enfants qui ont été confrontés à un comportement agressif ont des comportements plus agressifs que ceux des autres groupes.
Les enfants qui ont été confrontés à un comportement pacifique ont montré des comportements moins agressifs que ceux du groupe contrôle.

>>> Voir des actes agressifs peut avoir un effet d'apprentissage de comportements et un effet de déshinibition (l'individu apprend que les comportements agressifs peuvent avoir des conséquences positives).

Les théories de Berkowitz et Bandura ne sont pas opposées mais complémentaires.
> La théorie de l'apprentissage social rend compte d'une agression instrumentale (dans le but d'obtenir quelque chose).
> La théorie de la frustration-agression étudie plutôt l'agression hostile, dont le seul but est de nuire à autrui.